N.O.U.S = Nouveaux hOrizons de l'Utilité Sociale

Les banques jouent ...et NOUS trinquons

Article en cours d'écriture collective (depuis mai 2012)
Jouer au lieu d'investir
la théorie des jeux
= confier son destin au calcul du risque...
Même après la crise financière, les banques restent à la recherche de "produits dérivés" de plus en plus sophistiqués et qu'elles achètent et vendent de gré à gré , à l'abri du regard des "autorités financières" et des bourses.

Un exemple de produit dérivé: la banque  "Société Amirale" met en vente 1000 €  un produit dérivé qui est : "qui veut parier avec moi que la bourse de Shangaï va baisser de 30% dans 3 mois ?  Si ce pronostic se réalise, je garde les 1000 €, sinon je vous rembourse 2000 €".  La Banque "Shangaï Getank", qui connaît bien la bourse de Shangaï et qui la contrôle plus ou moins, joue ce pari (= elle "achète" ce produit)

En comptabilité, cette banque "Shangaï Getank" va donc inscrire à son bilan 2000 €, qui est sa "créance" sur la Banque Amirale (en effet, ce pari est considéré comme un  titre, estampillé de l'honorabilité de la "Banque Amirale").  Et, en contrepartie (et si elle est prudente et honnête...) la banque "Shangai Getank" va mettre en provision les 1000 € qu'elle risque de perdre si le pari échoue..

Vous voyez ainsi comment ce "produit dérivé" (qui n'est qu'une vulgaire espérance de gain facile, sans aucun intérêt économique) met en déséquilibre l'actif et le passif de cette banque, en troublant la lecture de sa capitalisation : c'est le début d'une bulle qu'aucune autorité financière ne peut réguler...
Karine BERGER, économiste, devenue la bergère des Hautes Alpes, capable d'expliquer à tous publics la crise financière, va-t-elle voter des lois contre les bulles financières ?

Pouvez-vous N.O.U.S. aider à faire vivre cet exemple et à amender cet article ?
Le principe de N.O.U.S est de diffuser les idées, car elles n'ont pas d'auteur individuel donc pas de droit d'auteur ! (voir article); une sorte de Wikipédia, mais sans craindre que Wikipédia devienne, comme  Google, une entreprise privée qui cherche à truster tous les écrits du monde ...


20/12/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour