N.O.U.S = Nouveaux hOrizons de l'Utilité Sociale

L'aide aux agriculteurs ou aux banquiers ?


La politique agricole (européenne et nationale)

En dehors de la communication grand public ( "champs élysées agricoles", "nourrir la planète qui meurt de faim", ...),  n'oublions pas que la finance veille et que les agriculteurs ne sont plus maîtres de leur destin:

NOUS venons de comprendre, en lisant les premiers textes d'orientation de la nouvelle politique européenne agricole, que, grâce au très bon travail réalisé à Bruxelles depuis de nombreuses années par les groupes de pressions céréaliers et banquiers, que la majeure partie des aides européennes vont continuer à suivre cinq objectifs (car c'est inscrit dans les piliers de la PAC et il faudrait un nouveau traité pour modifier ces cinq objectifs fondamentaux de la PAC) :

  1. accroître la productivité de l'agriculture (en important massivement des protéines végétales: contrairement à ce que l'on croit, l'Europe actuelle est fortement déficitaire en protéines et ne puet fournir suffisamment de protéines à ses populations)
  2. assurer ainsi un niveau de vie équitable à la population agricole (celle qui reste... c'est-à-dire un dixième seulement de la population agricole européenne de 1975 !)
  3. stabiliser les marchés (on voit ce que ça donne, quand une tonne de blé est vendue/achetée 50 fois par heure sur le marché de Chicago...)
  4. garantir la sécurité des approvisionnements (l'élevage porcin et avicole français est dépendant à 55% d'importations étrangères à l'Europe / protéagineux et céréales...)
  5. assurer des prix raisonnables dans les livraisons aux consommateurs (la multiplication par cinq du prix des fruits et légumes entre prix payé au producteur et prix payé par le consommateur est-elle raisonnable?)
 

Comme NOUS pouvons le constater, aucun de ces objectifs ne vise à  :

  1. la préservation, la protection et l'amélioration de la qualité de l'environnement
  2. la protection de la santé des personnes
  3. l'utilisation prudente et rationnelle des ressources naturelles
  4. la promotion, sur le plan international, de mesures destinées à faire face aux problèmes régionaux ou planétaires de l'environnement


Pour trouver les mots "environnement", ou "santé", il faut aller fouiller d'autres textes européens, dédiées à faire plaisir aux "autres" ruraux non agriculteurs... on y parlera alors  soigneusement de "territoires", d'environnement, de "zones protégées", etc... de "deuxième pilier de la PAC", mais c'est pour amuser la galerie, car on on ne mélange pas les torchons et les serviettes: les aides continueront à être réservées aux  producteurs à forte productivité, et surtout pas à des "jardiniers de l'espace naturel"!

En toute logique (libéral et gravée dans le marbre des traités...), les aides de la PAC resterons donc dédiées à "améliorer la productivité", "intégrer  l'agriculture au reste de l'économie ("des mesures spéciales pourront être prises (… car…) l'agriculture constitue un secteur intimement lié à l'ensemble de l'économie)...

Quant aux agriculteurs biologiques et autres partisans de la vente directe ou de l'accueil à la ferme, ils iront chercher leurs aides ailleurs... c'est-à-dire dans les budget nationaux (C'est ce qu'avait commencé à proposer Michel Barnier., on verra avec Stéphane Le Foll..)... mais ces budgets nationaux ont déjà été vidés pour renflouer... les banques et les grands groupes céréaliers ou agro-alimentaires  ! 


Les villes sont l'avenir de l'humanité... à condition que leur espace environnant leur offre nourriture (loca-vore) et énergie (loca-therme) .
Des travaux récents d'économistes et d'historiens montrent l'évolution de la consommation de la ville de Paris depuis trois siècles:

 - en 1786, Paris avait 0,7 Millions d'habitants, et les parisiens consommaient  5,4 Kg de protéine/hab /an (dont plus de la moitié en céréales), et la distance moyenne parcourue par cette protéine pour arriver à Paris était 170 Km (céréales des Yvelines et de l'Essone… et la viande venait elle-même à pied dans les abattoirs de la ville…

 

- en 1896, Paris avait 3,7 Millions d'habitants, et les parisiens consommaient  7 Kg de protéine/hab /an (avec davantage de viande), et la distance moyenne parcourue par cette protéine pour arriver à Paris était 266 Km (céréales de la Beauce, viande de Normandie, et la viande prenait davantage les transports en commun..)

 

- en 2006, Paris avait 11,5 Millions d'habitants, et les parisiens consommaient  8 Kg de protéine/hab /an (avec 70% de la protéine provenant de la viande ou du lait), et la distance moyenne parcourue par cette protéine pour arriver à Paris était de … 662 Km (céréales du monde entier, et, même si la viande provient de France… le soja qui a permis la production de viande ou de lait provient, lui, d'Amérique du Nord ou du Sud !)

 Les mêmes estimations ont été faites sur l'énergie consommée (chauffage, transports) et la distance parcoure entre le lieu d'extraction (pétrole, uranium, charbon,) et le lieu de consommation.


Ces notions d'empreinte de la ville (y compris sa consommation de matériau (granulats, eau, espaces imperméabilisés, etc..) sur son espace environnant et sur la planète montrent bien que le développement passe (et il ne faut surtout pas le regretter !) par une densification des villes et une relocalisation des productions de nourritured'énergie et de matériaux (dont l'eau et l'air ...).

Il est urgent (et simple) de rendre nos villes beaucoup plus locavores et  locathermes, sans "révolution écologique" et sans "guerre économique", simplement par la consultation budgétaire directe et obligatoire (voir article dans ce blog ou sur: http://www.agoravox.fr/IMG/COBUDO.doc ou chercher sur les publis ou  blog de Sabine Barles,  Gilles Billen ou Lionel Fontagné)

NOUS proposons donc une consultation budgétaire directe et obligatoire aux contribuables français pour leur demander de chiffrer le montant des aides nationales qu'ils souhaitent voir attribuer aux agriculteurs et à quels types d'agriculture ! 


Document consultable sur :

http://www.agoravox.fr/IMG/COBUDO.doc







01/03/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour